Saint Germain en Laye un week-end de Février. Ce n’est pas la plus aguichante des vitrines de l’ouest Parisien. A l’intérieur règne un joyeux désordre. Des cadavres et des verres vides trônent au milieu d’une sélection qui joue la partition des grands classiques déjà bus. Nous repartons avec un exemplaire de Comme à Cayenne édition 2011.

A table, le vin de Michel et Pompilia Guiraud a la chance de passer après un terne Vacqueyras. La conversation sur le réchauffement climatique (14% tout de même notre Saint-Chinian) laisse vite place à une pluie d’éloges : non seulement c’est très bon mais c’est aussi très original. Comme à Cayenne est un ovni qui ne ressemble à nul autre vin de Roquebrun. C’est dense, délicieusement fruité et facile à boire. Seul regret : nous n’avions qu’une seule bouteille.

Comptez 9 euros pour ce remarquable Grenache.

Domaine Boissezon Guiraud
Saint-Chinian 2011
85% Grenache, 15% Carignan